Archives de catégorie : Coaching

Quadrige vous souhaite une année 2015 pleine de défis et de challenges !

Que vous est-il arrivé de bon et de positif en 2014 ?
Quelles sont les personnes qui vous ont aidé, fait du bien, fait grandir ?
Et pour 2015, quels sont vos projets ?
Que décidez-vous de changer pour que votre vie et celle de vos proches soit meilleure ?
En coaching, on parle de la politique du « premier petit pas » : c’est celui qui va amorcer le changement, même s’il parait à première vue infime : il nous donne l’élan et l’énergie pour aller plus loin et voir plus grand.
Et si en 2015 vous preniez les choses en main grâce à un accompagnement dynamisant et sur-mesure ?

Envie de changer ? Nos bonnes résolutions pour 2013

Vous aussi, vous avez fini l’année 2012 le nez dans le guidon, vous êtes sous la pression de vos objectifs, vous avez un peu perdu de vue votre projet de vie… Il est temps de penser à vous ! Voici nos conseils pour vous y aider.

Règle n°1 : prendre le temps

Vous n’avez jamais le temps ? Prenez-le… Quelle part de votre temps consacrez-vous aujourd’hui à vos loisirs préférés, à vos proches, voire à ne rien faire ? Dans votre journée de travail, vous ménagez-vous des plages sans rendez-vous et sans interruptions extérieures pour réfléchir sur des projets de fond ? Comment organisez-vous votre agenda ? Et si vous vous posiez simplement la question au début de chaque journée : comment réussir ma vie aujourd’hui ?

Règle n°2 : se donner des permissions

Les personnes en situation de stress professionnel intense sont confrontées à un mal très répandu dans nos entreprises : l’obligation d’entreprendre tout ce qu’elles peuvent entreprendre et de le réussir. Il faudrait toujours être au top, gagner, ne jamais échouer… Or il y a un équilibre à respecter entre deux priorités : « il faut » et « j’ai envie ». En analyse transactionnelle, « il faut » est la voix intérieure du Parent, « j’ai envie » est la voix intérieure de l’Enfant. Les deux sont nécessaires ! Pour nous aider à arbitrer, une troisième voix « intelligente » en nous, celle de l’Adulte, nous « donne la permission » de faire des compromis. Ecoutons-la !

Règle n°3 : prendre du recul sur sa trajectoire professionnelle

Vous avez ce qu’on appelle un « beau parcours » professionnel, riche d’opportunités et de promotions. Ou bien vous avez dû quitter récemment une société à laquelle vous étiez attaché et vous vous sentez un peu perdu. Ou encore, après un beau diplôme et une première expérience
réussie, vous vous demandez si vous avez bien choisi la bonne voie… Il est toujours le bon moment pour prendre du recul et se poser les bonnes questions. Un bilan professionnel accompagné d’une aide à la construction (ou la reconstruction) du projet professionnel peut vous y aider.

Transmission d’entreprise : coacher le cédant et le repreneur

Le marché de la transmission d’entreprise ( environ 60 000 entreprises sont cédes chaque année en France, dont 6 000 de plus de 10 salariés selon les chiffres d’Oséo) s’appuie aujourd’hui sur de nombreux dispositifs d’accompagnement essentiellement financiers : audit de la cible, business plan, négociation du prix, financement…
Ces dispositifs laissent en revanche de côté les aspects humains et psychologiques, pourtant essentiels à la réussite de l’opération.
Se faire accompagner à titre personnel est un bon investissement pour être au clair avec ses motivations et sa vraie volonté de céder… ou de reprendre.

Du côté du cédant :
– comment passer le pas et prendre la décision de céder (actuellement 20% des affaires ne se font pas  car le cédant renonce finalement à signer) ;
– être soutenu dans la phase de deuil que représente le fait de se séparer d’une entreprise que l’on a créée et à laquelle on a consacré une partie de sa vie, compliqué parfois par le fait que les héritiers ne souhaitent pas reprendre l’affaire
– apprendre à lâcher prise et à se positionner face au repreneur qui arrive avec une culture et des méthodes nouvelles

Du côté du repreneur :
– clarifier ses motivations et ses compétences de futur chef d’entreprise s’il ne l’est pas déjà : aujourd’hui une bonne partie des repreneurs déclarés sont d’anciens cadres d’entreprise qui ont bénéficié d’aides financières au départ. S’ils ont les compétences techniques, ont-ils le profil de personnalité (leadership, vision stratégique, résistance au stress… ) d’un chef d’entreprise ?
– trouver la bonne distance et la bonne façon de fonctionner avec le cédant, en binôme si nécessaire pendant un certain temps.
– organiser le transfert des savoirs, techniques, métier mais aussi savoirs immatériels : culture, valeurs.. qui n’apparaissent nulle part dans les comptes de l’entreprise !

Un coaching peut aider le cédant à partir l’esprit serein et le repreneur à partir…d’un bon pied.

Le codéveloppement professionnel : favoriser l’intelligence collective dans l’entreprise

Le codéveloppement professionnel permet aux acteurs d’une entreprise : comité de direction, managers, membres d’une équipe… en général un groupe de « pairs » de progresser dans leurs pratiques individuelles et collectives en échangeant autour de problématiques professionnelles vécues.

Comment ça marche ?

Un groupe de « pairs » (idéalement 4 à 8 personnes) se rencontrent sous la supervision d’un animateur spécialement formé appelé « facilitateur ».
Un des participants expose sa problématique.
Le groupe explore le sujet au travers d’étapes structurées : exposé, clarification, consultation, synthèse, apprentissages.
Cette approche novatrice a été modélisée par Adrien Payette et Claude Champagne à Montréal dans les années 90, elle est en plein essor dans les entreprises françaises aujourd’hui.

A quoi ça sert ?

A prendre du recul sur sa pratique professionnelle pour mieux agir
A créer de la confiance et de la solidarité dans une équipe
A favoriser la transversalité et la coopération
A résoudre les problèmes concrets au moment où ils se posent
A apprendre à aider et à être aidé

Quels sont les bénéfices ?

Favoriser l’ouverture, l’entraide et la solidarité
Optimiser les échanges de bonnes pratiques
Relancer une équipe projet
Préparer, soutenir ou accompagner les changements

(Un de nos coachs a été formé au codéveloppement professionnel auprès du Réseau Aramis, qui a inspiré cette note)

Le MBTI : découvrez votre personnalité pour mieux fonctionner avec les autres

Le principe est simple : chacun de nous se comporte selon des préférences liées à son type de  personnalité. Ces préférences sont naturelles, donc elles varient peu au cours de la vie. En revanche on voit souvent des personnes développer des comportements « adaptés » notamment dans un cadre professionnel.

Un exemple : vous êtes droitier ? Ecrire votre nom de la main droite vous est facile et naturel. Ecrire votre nom de la main gauche vous sera sans doute moins confortable et vous demandera un effort plus grand. Mais vous pouvez le faire !

INFJ ? ESTP ? Ces sigles vous disent quelque chose ? Ils sont deux exemples parmi les 16 types de personnalité décrits par Isabel Myers et Katharine C Briggs (d’où le nom de Myers Briggs Type Indicator) à partir des travaux de Jung sur les typologies de personnalité.

Pour faire simple, le MBTI permet d’observer chez un individu quatre dimensions qui sont : l’orientation de l’énergie (extraversion E ou introversion  I) les modes de perception de la réalité (sensation S ou Intuition N), les critères de prise de décision (pensée T ou sentiment  F) et le style de vie (jugement J ou perception P). La combinaison de ces huit préférences donne 16 types possibles. A chacun de ces types sont associés des personnalités et des comportements distincts.

Le MBTI n’est pas un test d’évaluation. Son principal intérêt ne réside d’ailleurs pas dans le résultat lui-même, mais dans l’entretien de découverte qui  suit la passation du questionnaire. Lors de cet entretien, votre coach vous invite à un véritable questionnement sur vous-même et votre façon de vous comporter dans la vie et avec les autres. Il vous fait explorer vos préférences et vous aide à valider votre « type ».

Et après ? C’est là que ça devient intéressant… Car connaître son type de personnalité n’est pas une fin en soi. Etre conscient de ses fonctions préférées permet de comprendre quel environnement nous convient le mieux. A l’inverse, repérer les fonctions que l’on utilise le moins et qui pourtant gagneraient à être développées pour mieux fonctionner avec les autres s’avérera souvent utile… C’est pourquoi le MBTI est  utilisé en individuel comme un outil de développement personnel mais aussi en  équipe dans une démarche de « team-building ».